• Chapitre 2

    Suite

    Une nouvelle journée commence pour nos deux ados. Elles prennent leur petit déjeuner en silence. Kadir et Djalila était déjà partie travailler

    Naïssa : Il ne faut pas que l’on perde trop de temps. Avant d’aller à l’école il faut aller chercher de l’eau au puits pour nourrir les animaux.
    Kimberley : T’es pas sérieuse j’espère ? En faisant le plus vite possible il me faut bien au moins une heure pour me préparer.
    Naïssa : Tu apprendras à prendre moins de temps, il nous faut au moins un quart d’heure de marche pour y aller.
    Kimberley : Marcher ? Mais je suis dans un cauchemar, je vais me réveiller… en plus un quart d’heure de marche on ne peut pas prendre de taxi ?

    Naïssa exaspérer par les lamentations de Kimberley lui répondit avec fermeté.

    Naïssa : A cette heure ci le soleil ni n’est trop haut dans le ciel et la chaleur pas trop oppressante, c’est donc le moment idéal pour marcher. Une fois que le thermomètre aura dépassé 35° si tu veux aller à ce moment tu pourras y aller mais ça sera sans moi. Et tu t’expliqueras avec mon père une fois que ces bêtes seront mortes de faim. Puisque tu n’as l’air de penser qu’à ta petite personne tant que tu as ton petit confort et peu importe si de pauvres créatures innocente meurent.

    Sur ces mots Kimberley ressentit une certaine colère en elle mélangé de tristesse, elle ne voulait pas que de pauvres bêtes meurent par sa faute, et elle ne comprenait pas pourquoi on la traitait sans cesse d’égoïste.

     

    Suite

     

    Après un quart d’heure de marche dans un climat froid, les filles arrivent au puits. Naïssa ne pouvant supporter cette situation tendue prends sur elle et essaye de considérer Kimberley comme une amie.

    Naïssa : Voici le puits, tu as des seaux à côté, il faut puiser de l’eau et poser les seaux à côté des chevaux pour qu’ils puissent boire dans la journée. Ces animaux sont des êtres vivant, il ne suffit pas de leur poser de l’eau et un peu de foin et repartir. Ils méritent qu’on leur accorde un peu d’attention.
    Kimberley se concentrait sur les paroles de Naïssa, elle déglutit et sortit d’une voix à peine audible : Ok, mais je t’avoue que j’ai peur de tout ce qui a des poils.
    Elle était gênée, Naïssa la regarda avec compassion, lui sourit et lui répondit : Ne t’inquiète pas on va les nourrir ensemble et je vais te montrer comment leur parler. Ils sont très gentil tu verras. Tu ne vas peut être pas y arriver aujourd’hui on réessayera demain et après demain.

    L’ambiance semblait plus détendue entre les 2 ados. Elles s’occupèrent des animaux dans la joie et la bonne humeur elles oubliaient presque qu’elles devaient aller à l’école.

     

    Suite

     

    Après l’école Naïssa emmena Kimberley visiter un peu la ville, mais quelle ne fut pas sa déception quand elle entendit de nouveau Kimberley se plaindre. Elle qui pensait qu’elles arrivaient enfin à se comprendre à accepter les différences l’une de l’autre. Naïssa fut très déçu d’entendre Kimberley comparait sa grande ville, avec ses nombreux magasins etc. avec cette petite ville poussiéreuse avec peu de chose intéressante à faire.

    Naïssa : nous avons aussi des lieux de détente ici, on peut aller à la piscine, voir un film, y’a des discothèques c’est juste que je n’y vais jamais mais d’autres jeunes de mon âge y vont.

    Kimberley : Et pourquoi tu ne sors pas ?
    Naïssa : Pour mes parents les études sont très importante et avec notre rythme de vie j’en ai vite compris l’importance. Ils souhaitent que je me consacre principalement à mes études ils ne m’empêchent pas de vivre ma vie d’ados mais je sors très peu en période scolaire et un peu plus pendant les vacances.

    Kimvberley : T’es déjà allé en boite ? Je suppose que t’as jamais du boire non plus ? et les mecs, t’as un mec ?
    Naïssa leva les yeux au ciel
    Kimberley : Désolé de te poser toutes ces questions mais tu as l’air d’avoir une vie …… triste
    Naïssa (s’énerva): Ma vie n’est pas triste tout le monde ne vit pas pareil et Dieu merci demain et une chose est clair c’est que dans 10 ans je n’aurai pas honte de mon passé et je n’aurai pas à trainé d’erreur qui détruirait ma vie !

    Au fond d’elle elle savait que Kimberley n’avait pas tord sur certain point car elle ne savait pas ce que cela voulait dire s’amuser sans se soucier du lendemain.

     

    Suite

     

    Le soir venu, Djalilla décida de faire une inspection des chambres des filles, qu’elle ne fut pas sa grande surprise en rentrant dans la chambre de Kimberley, il y avait des livres par terre, rien n’était rangé. Furieuse que Kimberley n’est pas respecté les règles elle l’appela.

    Djalila : Kimberley je te prie de monter tout de suite
    Kimberley arriva avec sourire ne se doutant de rien
    Djalila : Kimberley je suis vraiment très déçu je ne te demandais pas grand-chose si ce n’est que ta chambre soit propre. Il est inadmissible qu’une jeune fille puisse s’habiller, se maquiller jouer la belle et avoir une chambre aussi sale !
    Kimberley triste d’avoir déçu la seule personne qu’elle appréciait plus que tout dans cette maison bredouilla : je suis désolé Djalila je vais nettoyer.

    Djalila : Je t’avais dit que j’exigeai que ta chambre soit rangé ce sont les règles de la maison et si tu n’aimes pas les règles je suis désolé mais la vie est ainsi faite tu ne pourras pas toujours faire ce que tu veux quand tu veux. Plus vite tu comprendras cela mieux tu avanceras dans la vie. Je te considère au même titre que Naïssa et je veux que tu sois quelqu’un de bien !

    Djalila tourna le dos et laissa Kimberley avec les larmes qui lui montaient aux yeux

     

    Suite

     

    Kadir fit une penderie pour que Kimberley range ses affaires. Elle fut surprise de voir à quel point il était habile de ses mains et n’avait pas eu besoin d’acheter un meuble. Elle se mit pour la première fois de sa vie à ranger sa chambre. « Cela n’est pas si désagréable dans le fond j’ai l’impression que cela remet mes idées au claire par la même occasion, bon Kimberley tu ne fais que de décevoir, pour tout le monde tu n’es qu’une petite égoïste alors à toi de ne plus décevoir Djalila ».

     

     

    Suite

     

    Kimberley : Naïssa tes parents ne sont pas encore rentrés ?
    Naïssa : Non ils ont une réunion pour je sais plus quoi ils rentrent assez tard quand c’est comme ça vers 22h.
    Kimberley : Cool ça nous laissera le temps de sortir sans qu’ils nous voient
    Naïssa : Faire quoi ?

    Kimberley : ça fait plusieurs jours que je vis dans ton monde que je prends le temps de comprendre comment tu vis, je voudrais que tu passes une soirée dans mon monde.
    Naïssa : et qu’est ce que tu proposes ?
    Kimberley avec un sourire malicieux ce soir ma belle on va en boite

    Naïssa s’attendait déjà à ça mais elle essaya de se dérober, je n’ai jamais été et je n’ai rien à me mettre
    Kimberley: ne te défile pas il faut que tu sortes Naïssa et ne t’inquiète pas je suis sur qu’on va trouver de quoi te mettre.

    Naïssa réfléchit à ce monde qu’elle avait toujours imaginé et eu envie pour une fois de sa vie de braver l’interdit et accepta l’invitation de Kimberley.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :